• Laura Ballois

"Comment j'ai accepté mon corps", Témoignage de Laura Ballois

Cet article retrace le chemin parcouru vers l’acceptation de mon corps. Grâce aux expériences de la vie, je suis devenue une femme forte, qui a confiance en elle!



Le self-love s'apprend comme en témoigne laura


On me demande souvent, "comment tu fais pour être aussi sûre de toi, pour réussir à t’accepter avec de l’acné?" Aujourd’hui j’ai envie de prendre un temps pour y répondre en vous expliquant mon parcours. Je n’ai pas toujours été une jeune femme sûre de moi qui s’accepte pleinement...


Au début de mon adolescence, j’étais très timide et introvertie. Je n’osais pas aller vers les autres et au même moment, j’ai commencé à avoir de l’acné. J’étais mal dans ma peau et détestait l'image que me renvoyait le miroir: je me trouvais laide. À 15 ans, j’ai décidé de prendre la pilule contraceptive pour mettre fin à mon calvaire de l’acné. Grâce à la régulation de mes hormones, j’ai récupéré une peau de bébé. Cela m'a donné la motivation de travailler sur moi afin de retrouver confiance en moi. J’ai commencé à m’intéresser au développement personnel et à recevoir du coaching, ça m’a beaucoup aidée à prendre soin de moi et de mon corps.


bye la pilule, hello again mon acné


À mes 19 ans, m’intéressant de plus en plus à un mode de vie naturel, j’ai pris la décision de changer mon moyen de contraception. Afin d'arrêter la prise d'hormones, j'ai opté pour un stérilet en cuivre. Je savais très bien que le risque de revoir mon acné revenir était très élevé. Pourtant, j'ai tenté ma chance...seulement, mon acné est réapparu. Sur le moment, ça a été difficile à gérer parce que j’avais quand même connu quelques belles années de répit.


J’ai essayé de soigner mon acné naturellement tout en travaillant sur moi pour réussir à accepter ma nouvelle image. C'était évident qu'il était hors de question pour moi de choisir la facilité et de reprendre la pilule. J’ai réussi à gérer mon acné pendant deux ans, mais lors du premier confinement en 2020, j’ai eu de grosses crises de poussées de boutons. Évidemment, je me suis posé mille questions: je ne comprenais pas ce qui se passait dans mon corps!


Lâcher prise et acceptation


Même si ça a été une période difficile, j’ai réussi à accepter et lâcher prise. Pourtant, ce n'était pas gagné d'avance. En même temps de la réapparition de mon acné, j’ai un peu perdu du poids (alors que je ne suis pas très remplumée de base). Moi, je n’y ai pas fait spécialement attention, mais j’ai eu droit à des remarques de mon entourage comme, "tu as encore maigri!" ou "tu devrais reprendre du poids, tu n’es pas belle comme ça!".


Ces remarques m’ont vraiment interpellée et marquée. C'est comme si je les avais intégrées dans mon esprit; dès ce moment-là, j’ai commencé à être complexée et à me focaliser sur mon poids et mon apparence. Je me sentais mal dans mon corps, et tous les jours, je le trouvais moche et sans forme. J’admirais les femmes rondes et pulpeuses, tout ce que je n'étais pas.


J'ai réussi à accepter qui j’étais et la morphologie que j’avais grâce à des accompagnements de coaching et de belles prises de conscience par rapport à ma valeur en tant que personne. Une fois que j'ai réussi à réellement m'accepter et me dire que je m'aimais, j'avais enfin lâché prise sur toutes les pensées négatives. Naturellement, mon corps a repris du poids.



S'aimer comme on est


Je pense que la confiance en soi fluctue au fur et à mesure de notre existence, et également en fonction de nos expériences de vie. À mon sens, il est important de vraiment commencer à prendre soin de soi et de se nourrir de pensées positives à son propre égard, le plus tôt possible. Si on a de bonnes bases d'amour propre, il est plus facile de pouvoir garder confiance en soi quoi qu’il arrive.


En fait, je suis plutôt reconnaissante d'avoir expérimenté ces étapes peu agréables dans la construction de mon image et le jugement des autres à mon égard. En quelque sorte, ces expériences m'ont appris à m'épanouir et devenir la jeune femme que je suis aujourd’hui. Ce qui me tient à cœur en partageant mon histoire, c’est de vous aider à gagner en confiance en vous. J'ai envie de dire que l'acné est normal, que ce n'est pas cela qui vous rend moins belles et moins beaux. Vous avez le droit de décomplexer de cette situation et de réussir à vous aimer pleinement.


Avec douceur,


Laura