• Sarah Blal

Probiotique VS Prébiotique, quelle différence?

Dans le domaine de la santé, de la beauté de la peau et du bien-être, on entend souvent parler des probiotiques et des prébiotiques. Mais qu’est-ce que c’est vraiment? À quoi ça sert? Quels sont leurs bienfaits et quand sont-ils indiqués?

©Thinkstock

Depuis le bestseller "Le Charme discret de l’intestin: Tout sur un organe mal aimé" de Giulia Enders, il est largement reconnu que la clé de la santé réside dans cet organe souvent appelé deuxième cerveau.


Si la bonne santé de notre intestin dépend des probiotiques et des prébiotiques, il est légitime de se demander ce que l'on sait vraiment à leur propos. Attention, malgré leur consonnance similaire, ces deux types de bactéries sont très différentes!


Les probiotiques


L’OMS définit les probiotiques comme des "micro-organismes vivants qui, lorsqu’ils sont ingérés en quantité suffisante, exercent des effets positifs sur la santé, au-delà des effets nutritionnels traditionnels." Les probiotiques sont des bactéries naturellement présentes dans notre tube digestif. Par leur présence, ils entraînent un certain nombre de bienfaits sur notre santé s'ils sont consommés régulièrement et en quantité suffisante.


Le but d'une cure de probiotiques est de rééquilibrer le ratio des "bonnes" et des "mauvaises" bactéries présentes dans l'organisme et permet l'amélioration de notre santé sur plusieurs plans:

  • Améliore la digestion et le transit intestinal

  • Traite et prévient les infections vaginales

  • Stimule l'immunité

  • Aide à la synthèse des vitamines B et K

  • Pourrait soulager les symptômes de certaines maladies comme l'anxiété, la dépression et les maladies de la peau telle que l'acné et l'eczéma.


quels aliments contiennent des probiotiques?


Les aliments qui contiennent le plus de probiotiques sont les aliments fermentés, comme le yaourt, le kéfir, le kombucha, la choucroute crue par exemple. Il est également possible de supplémenter son apport de probiotiques en passant par la prise de compléments alimentaires (par exemple des gélules ou sachets à diluer dans l'eau).


Les prébiotiques


Les prébiotiques sont des fibres végétales contenus dans notre alimentation, qui stimulent la croissance et l'activité des "bonnes" bactéries. Ces nutriments servent de "nourriture" aux probiotiques qui peuplent notre intestin. Plus on en consomme, plus les bonnes bactéries (et leurs bienfaits) prolifèrent.


Une consommation régulière de prébiotiques favorise les aspects suivants:

  • Améliore le diabète de type 2 (réduction du taux d'insuline)

  • Préserve la barrière immunitaire de l'intestin

  • Régule les problèmes intestinaux comme la constipation

  • Réduit le taux de cholestérol

  • Contrôle l'appétit

  • Aide à la gestion du poids


Quels aliments contiennent des prébiotiques?


On trouve les prébiotiques naturellement dans nombre d'aliments dont l'ail, l'oignon, les asperges, les haricots noirs, les lentilles, les flocons d'avoine, les bananes, les nectarines, les graines de lin, la chlorella et le psyllium, entre autres. Bien sûr, comme pour les probiotiques, il est possible de les supplémenter grâce à des compléments alimentaires.


Un microbiote intestinal équilibré


Vous l'aurez compris, un corps et un esprit sain passent par un intestin sain! La raison en est l'axe intestin-cerveau. L'intestin est constitué de terminaisons nerveuses qui communiquent avec le cerveau, en passant par le pancréas ainsi que par les tissus adipeux. Dès lors, une flore intestinale en bonne santé est indispensable au bon fonctionnement de l'axe entier.



Comment protéger notre microbiote intestinal?


Afin de favoriser les développements des bactéries bénéfiques à notre santé tout en réduisant les plus néfastes, il est nécessaire d'adopter une bonne hygiène de vie. Au delà de soigner son alimentation et faire du sport (qui sont déjà deux très bonnes manières d'entretenir sa flore intestinale), voici quelques conseils:

  • Réduisez votre consommation de sucre et de graisses saturées (les "mauvaises" bactéries en raffolent)

  • Variez votre alimentation (les "bonnes" bactéries nécessitent une large palette de nutriments pour se développer)

  • Veillez à consommer suffisamment de probiotiques (aliments fermentés) et de fibres prébiotiques (pour permettre aux probiotiques de proliférer).