• Sarah Blal

Dry January: Les bienfaits d'un mois sans alcool

Les bienfaits de lever le pied sur sa consommation de "Gin To" sont nombreux. Cosmic Sisters vous donne les meilleures raisons de tenter l'expérience, et pourquoi pas, la faire durer davantage.


Dry January
© Abigail Silvermann

Lancé par les Britanniques en 2012, le Dry January (aussi appelé le Janvier sobre) est aujourd'hui un mouvement mondial qui encourage l'arrêt d'alcool pendant le mois de janvier. Quels sont les bénéfices? La liste est longue, mais voici les 6 meilleures raisons de freiner sa consommation d'alcool:


1. Améliorer sa qualité de sommeil


En effet, l'alcool étant un excitant, il n'est pas recommandé d'en boire peu avant le coucher. Il a été prouvé que la consommation d'alcool augmente l'activité du cerveau et perturbe les cycles du sommeil en diminuant le temps de sommeil profond (le cycle responsable des rêves). La réduction de sa consommation d'alcool réduirait également les chances de souffrir d'apnée du sommeil ou du syndrome des jambes sans repos.


2. Perdre ses petits kilos en trop

Très calorique en plus d'être sucré, faire l'impasse sur votre Mojito hebdomadaire pourrait être la solution pour atteindre votre poids idéal. En plus de ça, la consommation d'alcool ouvre l'appétit, ce qui n'arrange rien!


3. Retrouver sa peau de bébé

L'alcool irrite et dessèche la peau. C'est pourquoi les dermatologues recommandent de boire une quantité importante d'eau après avoir consommé des boissons alcoolisées, afin de limiter les dégâts et de s'assurer de garder une bonne hydratation.


D'une personne à l'autre, les effets de l'alcool sur la peau peuvent varier: acné, rougeur, teint terne, déshydratation, gonflement ou encore vieillissement prématuré de la peau. On dit, non merci!


4. Adieu les ballonnements

Tirer un trait sur l'alcool, qui est un acidifiant puissant, veut aussi dire avoir moins de reflux gastrique et de ballonnements et ça on apprécie.


5. Retrouver une santé de fer

Réduire, voire, arrêter sa consommation de boissons alcoolisées réduit nettement les risques de développer bon nombre de maladies dont le diabète de type 2, la pancréatite, le cancer ou des défaillances du foie et bien d'autres maladies cardiaques.


6. Garder un moral au top

Très souvent associé à la détente et à l'amusement, l'idée que l'alcool dissiperait notre stress est totalement erronée. Loin de guérir les troubles anxieux, il est en fait un catalyseur très puissant de dépression: sa forte consommation induit la surproduction de glutamate (un neurotransmetteur excitant), ce qui, à la longue, développe un sentiment d'angoisse.