• Myriam Blal

Sexperience (S1E4)-Attention, je mords!

Retrouvez notre Cosmic Sis' Myriam dans une rubrique hebdomadaire où elle vous fait des confidences sur sa vie de célibataire post-trentenaire, féministe et indépendante. Une nouvelle minute de fraîcheur et partage entre sœurs cosmiques!


Un graffiti qui donne à réfléchir


En marchant sur la voie ferrée derrière chez moi, je vois cette phrase écrite sur le mur en très grand: "Tu suces? Non, je mords". C’est un slogan que j’ai aussi vu lors des manifestations pendant la grève des femmes en Suisse.


Je ne peux m’empêcher de prendre en photo ce slogan. Il sous-entend tellement de choses qui me parlent.


Déjà, ça me fait penser à plusieurs phrases qu’on pouvait entendre à l’Âge d’or de l’harcèlement de rue, mais ça c’est une autre histoire, qui mérite une chronique à elle seule!


Quand je lis ces mots, je pense surtout à cette phrase rhétorique qu’on peut parfois entendre, “t’es féministe, mais tu suces?". Dans la culture populaire, la fellation est souvent reliée à la soumission. D'ailleurs, c'est aussi, l’image que je pouvais en avoir au début de ma sexualité. L’idée d’être à genoux devant un homme me donnait l’impression de lui donner les pleins pouvoirs.


Relations de pouvoir


Souvent, dans les films pornographiques (encore un sujet qui mérite sa chronique), on appuie sur cette impression de domination masculine avec ces hommes qui force leur pénis dans les profondeurs de la gorge de leur partenaire, qui manque de vomir ou de s’étouffer. C’est cette image de la fellation qui est fortement véhiculée dans la société, pourtant dans l’intimité de notre sexualité, je n’ai jamais vécu des scènes pareilles.


Au fil des expériences, j’ai réalisé que c’était tout sauf une position de domination masculine, mais que le pouvoir était bel et bien dans mes mains à moi, enfin dans ma bouche en l'occurrence, mais vous comprenez l’idée. Qu’est-ce qu’il y a de plus vulnérable qu’un homme nu qui confie à votre bouche son membre le plus fragile?


Alors oui, certes, la langue est un muscle dont le membre en question raffole, mais elle est entourée de dents. Des petites armes qui peuvent lui faire très mal surtout si la mâchoire venait à se fermer d’un coup sec. C’est un peu comme un piège à souris à l’ancienne finalement. Le bout de fromage, c’est le plaisir et la tapette, ce sont les dents qui se tiennent au-dessus telle une épée de Damoclès. Mais, je m’égare!


Ce qui est sûr, c’est qu’à la vue de cet homme nu dans mon lit qui me supplie de continuer, qui tremble de plaisir, se crispe dans tous les sens et me couvre d’éloges, j’ai l’impression que la soumission a changé de camp.


Mais ne vous inquiétez pas messieurs, je ne suis pas misandre, j’ai des amis hommes…


Par contre, ce fantasme de lier la fellation à la soumission doit cesser, il ne devrait pas être plus dégradant pour une femme de sucer un homme que pour un homme de lécher une femme. On peut toujours assaisonner le tout dans un sens comme dans l’autre de jeux SM ou BDSM, mais ce n’est pas intrinsèquement lié.


Alors oui je suce, mais fais attention à toi, parce que je sais aussi très bien mordre!